Table ronde/débat sur le thème « Comment l’Art peut changer le regard de l’opinion publique sur les migrants »


Post date: 
05/12/2017 - 9:47am
Author: 
ZIED

Dans la continuité des partenariats organisés lors du festival Jaou avec la fondation Kamal Lazaar et le lab 619 ou encore lors du festival Dream City 2017 avec le soutien de l’œuvre de Nidhal Chamekh, le « cabinet des frontière », l’Organisation Internationale pour les Migrations en collaboration avec l’association l’Art Rue ont mis en place une table ronde le mardi 28 novembre 2017.

Celle-ci, organisée durant toute une après-midi, avait pour but de faire intervenir une quarantaine de personnes composée à la fois d’universitaires mais aussi d’artistes pour se concerter ensemble autour de cette question : Comment l’Art peut changer le regard de l’opinion publique sur les migrants ?

Mme. Lorena Lando, chef de mission à l’OIM Tunisie, a ouvert la séance en parlant de la complexité d’aborder la migration dans tous ses aspects et que l’art, dans sa dimension universelle, pouvait prétendre la présenter sous des angles différents.

Pour réfléchir à cette thématique, la séance a été divisée en trois parties :

  • « Comment l’art peut-il transcender les frontières ? » où l’artiste Nidhal a pu davantage s’exprimer sur son œuvre « barbed gate » au regard de l’anthropologue Saloua Ghrissa et de Mme. Lorena Lando.

 

 

  • « Quand l’art donne la parole aux jeunes « harraga » où des intervenants au contact quotidien de ces derniers tels que le collectif Corps Citoyen représenté par M. Alessandri Rivera-Magos, et Mme Héla Hammar, créatrice de « À contre-jour » ont pu donner leur ressenti complété par l’analyse de M. Mustapha Nasraoui, professeur de psychologie sociale et de Mme Paola Pace, chef de projet senior de l’OIM.

 

  • « Quand l’art révèle ce qui se passe à nos frontières » introduit par M. Makki Moustajir, écrivain Libyen réfugié à Tunis qui a pu présenter la difficulté de sa profession et Mme Hanene Belgacem, assistante de projet de l’OIM.

Enfin, Mme. Paola Pace a conclu l’atelier en réitérant son souhait de collaborer davantage auprès des différents artistes et universitaire afin de continuer à sensibiliser le public aux questions migratoires.  

 

Cette table ronde s’inscrit dans le cadre du projet « Appui au Pilier de Développement du Programme Régional de Développement et de Protection pour l’Afrique du Nord (RDPP NA) » mis en œuvre par l'OIM et financé par l’Union européenne - via l’Instrument Européen de Voisinage et le Fonds Fiduciaire d’urgence - fenêtre « Afrique du Nord ».

Le projet RDPP NA, dont le chef de projet senior est Paola Pace de l’OIM, vise à saisir les opportunités crées par la migration en Tunisie, et dans les autre quatre pays de l’Afrique du nord, dans le but de renforcer la résilience des communautés hôtes d’un côté et la cohésion entre les communautés d’accueil et de migrants de l’autre et ce, par la promotion de solutions de développement, de création d’emploi et d’initiatives socio-économiques durables.

Le contenu de ce document relève de la seule responsabilité de l’Organisation internationale pour les migrations et ne peut aucunement être considéré comme reflétant le point de vue de l’Union européenne.

 


Documents: 
PDF icon Article dream city.pdf