Projet PROTECT

Description du projet

De par sa situation géographique et le contexte actuel dans la région d’Afrique du Nord, la Tunisie, traditionnellement un pays essentiellement d’émigration, est devenu aussi un pays de transit et de destination des migrants vers l’Europe, à travers la route centrale méditerranéenne.
L’instabilité en Libye qui dure malheureusement depuis plusieurs années a un impact considérable sur le contexte migratoire de la région et notamment en Tunisie. Ainsi, de nombreux migrants qui arrivent sur le territoire tunisien par voie terrestre fuyant la Libye pour trouver de l’aide en Tunisie, ou suite à des opérations de sauvetage en mer, sont des personnes extrêmement vulnérables, parmi elles, on identifie régulièrement des victimes de la traite des personnes aux fins de travail forcé ou de prostitution forcée ou encore des enfants migrants non-accompagnés, ou des cas qui nécessitent une assistance médicale et psychosociale.

Dans ce contexte, l’OIM met en oeuvre le projet régional « Protection des migrants vulnérables » (PROTECT) dans trois pays : la Tunisie, l’Algérie et l’Egypte. Pour la composante tunisienne, le projet PROTECT vise d’une part à la réduction de la vulnérabilité des migrants vulnérables et en détresse en Tunisie ; ainsi que de renforcer les mécanismes et services nationaux de protection des migrants, y compris l’aide au retour volontaire et à la réintégration dans leur pays d’origine.
Dans ce contexte de flux migratoires mixtes et complexes, l’OIM a constaté une augmentation du nombre de migrants vulnérables ayant des besoins sociaux et humanitaires. En Tunisie, de nombreux migrants se retrouvent bloqués notamment pour des raisons socioéconomiques, ou administratives, ou bien parce qu’ils manquent de moyens financiers pour retourner dans leur pays d’origine. Ces situations sont aggravées par les possibilités très limitées d’intégration durable des migrants dans le pays.
La majorité des migrants assistés par l’OIM en Tunisie se trouvent dans les régions de Sfax, de Médenine ou du Grand Tunis. En 2017, l’OIM a fourni une aide à plus de 1200 migrants de 28 nationalités différentes. Parmi les services disponibles au sein de l’OIM se trouvent : l’aide sociale, médicale, juridique, administrative, le conseil et l’information, ainsi que l’aide au retour volontaire et à la réintégration (AVRR).
En 2017, l’OIM en Tunisie a assisté 567 migrants de différentes nationalités, principalement de l’Afrique de l’Ouest, à rentrer volontairement dans leur pays d’origine, dans le cadre de ses Programmes AVRR

Détails du projet

L’objectif général du projet régional PROTECT est de réduire la vulnérabilité des migrants en Tunisie, en Algérie et en Egypte, et de répondre à leurs besoins, en mettant à leur disposition des services et des mécanismes nationaux de protection.
En Tunisie, le projet PROTECT focalise ses actions sur les régions du Grand Tunis, Sfax et Médenine, là où la présence des migrants vulnérables est la plus importante.
En collaboration avec des partenaires gouvernementaux, non-gouvernementaux et les agences partenaires des Nations Unies, l’OIM vise à :
Renforcer, rénover et équiper les centres d’hébergement d’urgence pour les migrants vulnérables et en détresse dans le Grand Tunis et au Sud de la Tunisie ;
Apporter un soutien technique et renforcer les capacités des autorités tunisiennes compétentes dans la protection des migrants vulnérables, y compris l’Instance Nationale de Lutte contre la Traite des Personnes, chargée de la coordination en matière de protection des victimes de la traite en Tunisie ;
Faciliter le retour volontaire des migrants en détresse vers leur pays d’origine, et octroyer une aide à la réintégration pour les cas les plus vulnérables, y compris les enfants migrants non-accompagnés et les victimes de la traite des personnes.