THAMM – Pour une approche globale de la gouvernance des migrations et de la mobilité de main-d’œuvre en Afrique du Nord

Description du projet

Afin de répondre aux défis liés à la mobilité de la main-d’œuvre dans les pays d’Afrique du Nord, le programme THAMM a été conçu comme un programme sous-régional visant à renforcer les mécanismes de protection des travailleurs et travailleuses migrants quittant la région ou venant y rechercher un emploi, ainsi que les capacités des acteurs institutionnels.

 

Financé par le Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union européenne pour l’Afrique (EUTF) et cofinancé par le Ministère Fédéral Allemand de la Coopération Economique et du Développement (BMZ), le programme est mis en œuvre conjointement par l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM), l’Organisation internationale du Travail (OIT), la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), ainsi que Enabel, l’Agence belge de développement. Il couvre trois pays : l’Égypte, la Tunisie et le Maroc, et sera ouvert à d’autres pays d’Afrique du Nord pour les activités sous-régionales.

 

Cette intervention est alignée sur les cadres politiques existants à l’échelle mondiale (Objectifs de développement durable, Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières) et régionale (Cadre de politique migratoire et plan d’action de l’Union africaine et le Plan d’Action 2018-2020) et prend en compte les consultations préliminaires menées auprès des parties prenantes nationales lors de la phase préparatoire.

 

Le programme vise quatre objectifs spécifiques pris en charge conjointement par l’OIT et l’OIM qui contribueront à améliorer la gouvernance des migrations des travailleurs et travailleuses migrants à travers l’élaboration et la mise en œuvre de cadres politiques cohérents fondés sur les droits humains et les normes du travail. Un cinquième objectif portant sur la préparation, la mise en place et/ou l’amélioration des schémas de mobilité régulière sera mis en œuvre par la GIZ et Enabel

Détails du projet

Groupes cibles

. Des institutions étatiques et non étatiques impliquées dans la migration de main-d’œuvre internationale ;

. Des institutions de formation et de qualification ;

. Des partenaires sociaux ;

. Des travailleurs et des jeunes qui s’intéressent à la migration.

Principaux résultats attendus :

. Renforcer les législations, politiques et cadres stratégiques nationaux, afin d’intégrer la migration de travail et l’alignement sur les normes internationales du travail ;

. Renforcer les services publics de l’emploi dans leur capacité régulatrice et encourager la professionnalisation des agences privées de recrutement sur la base de l’approche recrutement équitable et du système international d’intégrité du recrutement (IRIS) de l’OIM ;

. Promouvoir la reconnaissance des qualifications et des compétences ;

. Appuyer les institutions publiques dans la collecte et l’analyse de données sur les migrations internationales de main-d’œuvre ;

. Renforcer le dialogue et la coopération entre les pays partenaires sur la migration de main-d’œuvre et la mobilité …